Festival de bande dessinée Wattrelos

4ème édition 6 et 7 octobre 2018

Rencontre avec le 3ème art (Fin)

Deuxième et dernière partie de cette petite revue des peintres évoqués en Bd. Revue non exhaustive mais j’ai bien entendu choisi ce que le pense être le meilleur ! Pour ce deuxième article, rien que du beau monde au niveau des dessinateurs : Clément Oubrerie (Fauve Jeunesse Angoulême 2015), Yslaire, Ferrandez, Manara, Sfar…

CIEL AU DESSUS LOUVRE COUV

Mon coup de cœur va au Ciel au-dessus du Louvre d’Yslaire et Jean-Claude Carrière, chez Futuropolis. L’histoire est celle des deux des plus grandes personnalités politiques, Robespierre et David, situés au cœur de la tourmente révolutionnaire.

CIEL AU DESSUS LOUVRE 1

Au nom du Comité de Salut public, Robespierre commande à David une représentation de l’Etre Suprême car « tout culte à besoin d’image, même l’Invisible a besoin d’être incarné »… Jean-Claude Carrière, le scénariste, connaît bien cette période puisqu’il a travaillé avec Andrzej Wajda sur le film Danton.

CIEL AU DESSUS LOUVRE 11

Et Yslaire frappe un magistral coup esthétique en jouant habilement sur l’état d’achèvement de ses planches et les étapes de la création.

 PABLO 3 2

Je vais vous faire tourner la tête en passant d’une époque à l’autre… On passe au tout début (ça démarre en 1900) du XXème siècle en compagnie de Picasso. Vous avez compris que j’allais vous parler de Pablo, la série en quatre tomes de Julie Birmant et Clément Oubrerie chez Dargaud. J’aime beaucoup le dessin d’Oubrerie et il faut avouer qu’il colle parfaitement avec le sujet.

PABLO 2 5

Vous en apprendrez beaucoup sur Picasso, mais pas seulement et c’est toute l’originalité de cette série dont les tomes s’intitulent … Max Jacob, Apollinaire, Matisse et enfin Picasso ! Une formidable plongée dans cet univers artistique riche et bouillant du début de siècle. C’est drôle, rondement mené, émouvant. Je vous recommande aussi Le guide de Paris à l’époque de Pablo Picasso, toujours par Clément Oubrerie : un parcours sous forme de 5 balades dans les lieux qui on marqués la vie du peintre. Une belle évocation de l’exposition Universelle et de la richesse de la vie artistique des contemporains et amis de Picasso.

CARNETS 5

 

C’est plus de cent ans que couvre l’œuvre magistrale de Jacques Ferrandez, Les Carnets d’Orient, avec un fil rouge, les Carnets de Delacroix. Je suis une inconditionnelle des Carnets d’Orient et même si la série est principalement consacrée à l’occupation française en Algérie, Delacroix reste en filigrane des premiers tomes. Dans le premier tome notamment on trouve une magnifique évocation de la période orientaliste du peintre…

femmes alger

Avec même un clin d’œil à une anecdote vécue par le peintre : une visite dans un harem à Alger que Delacroix a immortalisée dans un magnifique tableau.

 

REVOIR LES ETOILES COUV 2

Les inconditionnels de Milo Manara, connu pour ses œuvres érotiques, savent qu’il aime parsemer ses œuvres d’évocations des chefs d’œuvre de l’histoire de l’art. Revoir les étoiles est un hymne à l’œuvre de Botticelli (quelle magnifique couverture !) mais pas seulement !

OPHELIE MAMARA

Au fil des pages, vous reconnaitrez le Déjeuner sur l’herbe de Manet, la célèbre Ophélie de Millais, L’île des morts de Böckling mais aussi plusieurs gravures de Gustave Doré.

CHAGALL 23

Je termine avec le très original Chagall en Russie de Sfar. « Vous ne lirez pas ici la vraie vie de Chagall. C’est un fabuleux conte juif, dont le héros se nomme Marc Chagall. Il vit dans un shtetl de la Russie des tsars, à l’aube de la révolution. Il est jeune et très amoureux. Mais il est peintre aussi, et le père de celle qu’il aime veut pour sa fille «un bon juif qui ait un bon métier». Quitter son amour ou bien la peinture ? Chagall part interroger le rabbi de Loubavitch et arpente un grand théâtre de l’absurde parmi les fous, les barbares et les amis ».

CHAGALL 8

Je n’ai pas la place sur ce blog de faire exhaustif mais j’aurais pourtant souhaité évoquer le travail de Manini et Mangin dans La Guerre des Amants (période bauhaus de Kandinsky ou le Egon Schiele de Xavier Coste… A vous de chercher !

Corinne