Festival de bande dessinée Wattrelos

4ème édition 6 et 7 octobre 2018

Le noir lui va si bien !

Ce qui est bien avec les intégrales Marvel Comics de Panini c’est que l’éditeur profite à chaque fois de la sortie d’un nouveau film pour nous proposer un volume consacré au personnage. Avec Black Panther il s’agit de la réédition inespérée des comics de la série Jungle Action où l’on retrouve ce bon vieux T’Challa !

Cobb-Black-Panther

Au menu le lecteur sera tout surpris de découvrir le Fantastic Four 52 qui voit la première apparition du roi du Wakanda, dessinée par l’immense Jack Kirby. Histoire qui, bien entendu, figure déjà dans un des volumes consacrés aux FF mais pourquoi pas… Le problème c’est qu’il n’a pas grand-chose à voir avec la suite. Apparu au milieu des années 60, il faudra attendre une dizaine d’années pour que La panthère noire ait enfin sa propre série, et encore au sein d’un comics titré Jungle Action featuring… La célèbre de la maison des rêves (c’est ainsi qu’on surnomme la Marvel comics Group à l’époque) ne croyant pas trop au succès du personnage, les premiers numéros de Jungle Action sont consacrés à Tharn, un sous-sous Tarzan, mais à partir du n°6 c’est donc Black Panther qui est mis en vedette sur la couverture. Il faut dire que le milieu des années 70 est très important pour la MCG, la censure est moins regardante et l’on verra apparaitre des titres comme Tomb on Dracula, Frankenstein, Ghostrider, Werewolf by night… Et surtout La Blaxploitation cartonne au cinéma, le film Shaft ayant été un des détonateurs du succès. Réalisés pour un public afro-américain avec des acteurs noirs en vedette, ces films, se déroulant le plus souvent à Harlem, connaissent un grand succès populaire ce qui donne l’idée à Stan Lee, toujours à l’affut d’un bon coup, de confier à son héros noir ses propres aventures. Il était temps car la société américaine avec des mouvements comme le Black Power n’avait pas attendu Stan Lee pour revendiquer une place plus importante pour le peuple noir américain. Le mérite de Stan Lee est d’avoir créé celui qui est reconnu comme étant le 1er super-héros noir par ordre d’apparition. Très vite il y en aura d’autres chez Marvel notamment le célèbre Faucon (partenaire de Captain America), Luke Cage alias Powerman,  Blade le chasseur de vampires, mais aussi Black Goliath, jusqu’à Tornade (Storm) ou Bishop dans la série X-Men.

jungle_actionDans ce 1er volume nous retrouvons donc les premiers récits écrits par Don Mc Gregor et dessinés par Rich Buckler et Billy Graham, ce dernier étant, à l’époque, un des rares dessinateurs noirs de comics. Il y a même un épisode dessiné par le talentueux Gil Kane ! Ambiances de terreur avec de nombreuses évocations de la sorcellerie africaine et du culte vaudou, découpage audacieux, violence prégnante tout au long du récit, le pauvre T’challa devant lutter contre bien des ennemis maléfiques dont l’horrible Venomm ou le brutal Killmonger, tout cela fait de Black Panther un comics vraiment à part. Il y a même quelques audacieuses scènes d’un érotisme sous-jacent, rare à cette époque dans les comics US. Même les quelques rares lectrices des années 70 devaient frissonner à la vue des (nombreuses)  planches où le musculeux héros apparait avec son beau costume noir tout déchiré !

black_panther_couvA conseiller uniquement aux aficionados des super-héros. Un conseil, si vous êtes fan, ne tardez pas car je ne pense pas que celui-ci sera réédité.

Black Panther 1966 – 1975 par McGregor, Buckler et Graham, Panini comics

Jeff