Festival de bande dessinée Wattrelos

4ème édition 6 et 7 octobre 2018

Un « Spirou par… »-ci, un Ptirou par-là

Depuis que les éditions Dupuis ont décidé de confier leur personnage emblématique Spirou a des duos d’auteurs, les adaptations se suivent avec plus ou moins de réussite. On a encore en tête l’excellent opus de Frank Pé et Zidrou et je guette avec toujours autant d’intérêt chaque nouvel album. Ici ce sont donc Laurent Verron et Yves Sente qui s’y collent. Laurent Verron a laissé les gags de Boule et Bill pour s’atteler à ce projet qui lui a pris près de 3 ans. Et à la lecture de l’album on comprend pourquoi, chaque planche fourmillant de détails et de somptueux décors.

ptirou_couleur

Ici c’est aux sources de la création du personnage que le scénariste Sente nous propose de remonter, lorsque son créateur originel Rob-Vel  (Spirou est apparu en 1938) était encore steward sur un paquebot. Nous sommes donc en 1929, Robert Velter (le vrai nom de Rob-Vel) fait la connaissance d’un mousse de sonnerie, c’est comme cela que l’on appelle les petits gars en uniforme rouge qui s’affairent sur les paquebots. Le garçon a pour surnom Ptirou, il s’est embarqué clandestinement sur le paquebot suite au décès de sa mère, une acrobate de cirque avec qui il partage un numéro. Ptirou va connaitre, au cours de cette traversée, de nombreuses sensations : frisson de  l’aventure, peur, colère, amour aussi… Il va faire la connaissance d’un aviateur ressemblant comme deux gouttes d’eau à Clark Gable et de tout l’équipage du paquebot notamment Le capitaine ainsi que le patron de la compagnie maritime et sa fille. L’occasion pour les auteurs de nous faire découvrir l’univers des grands transatlantiques de l’époque avec beaucoup de documentation. Marqué à jamais par la rencontre avec ce personnage singulier, Rob-Vel s’en inspirera plus tard pour créer le fameux Spirou. Bien entendu, cette histoire est imaginaire mais on sait que Rob-Vel a déclaré avoir été marqué par ces petits mousses au costume si particulier, donc après tout…

ptirou_couv2

Le dessin de Verron, plus réaliste que d’habitude, est impressionnant de précision. Son trait nerveux et charbonneux crée des ambiances très réussies et nous plonge avec tout autant de plaisir dans la crasse et la fumée des salles de machines que dans les salles de restaurants. A ce propos, je ne peux que vous recommander la version en noir et blanc proposée par Canal BD et tirée à 1500 exemplaires où le travail de Verron apparait dans toute sa splendeur. Une belle réussite réalisée avec sensibilité et talent.

ptirou_couv

Il s’appelait Ptirou par Sente et Verron, éditions Dupuis.

Jeff