Festival de la BD

3ème édition

Un album 5 étoiles !

Enfin il est arrivé !! Mais non, pas le Père Noël, il aurait un peu d’avance, non : le meilleur album que j’ai lu cette année ! Il en a mis du temps c’est vrai, faut dire que j’en avais lu des pas mal avant quand même mais là…

5branches

J’ai craqué pour le tirage limité de « Cinq branches de coton noir », pas par snobisme mais parce que je voulais absolument lire ce récit en ayant sous les yeux le pur trait de Cuzor et que j’ai toujours en tête, quand il s’agit d’histoire de guerre, les bandes en noir et blanc de Kubert, Severin, Jack Davis sans oublier Pratt où les récits complets Impéria. Je ne regrette pas mon achat, même si ce fut dur d’en trouver un exemplaire. Pourtant 1000 albums à 49 euros ça ne devrait pas partir si vite et bien si ! Et c’est amplement mérité. Pas de panique l’édition normale en couleur ne devrait pas tarder, ne la ratez pas celle-là.

5branches2

Nous sommes en 1944. 3 soldats noirs américains s’ennuient un peu à l’arrière du front près des côtes anglaises alors que le débarquement en Normandie est imminent. Ils rêvent de faits glorieux ou tout simplement de pouvoir participer à l’assaut final mais ce n’est pas évident pour un soldat noir de se mélanger aux blancs. Pourtant une découverte historique d’un membre de la famille d’un des soldats va bouleverser la donne. Et là le récit nous prend et ne nous lâche plus avant la fin. Sans qu’on s’y attende, on se retrouve plongé à l’époque de Georges Washington et on fait la connaissance de Betsy Ross, couturière indépendantiste connue pour avoir cousu le premier drapeau américain étoilé. Et c’est ce fameux drapeau qui sera l’objet de toutes les convoitises. Je ne vais pas dévoiler la trame du récit que je vous laisserai découvrir. Les auteurs nous emmènent au cœur de la guerre à travers des scènes époustouflantes. Le dessin de Cuzor, merveilleusement efficace, sert admirablement les scènes d’action mais aussi celles, plus intimistes, où l’histoire du peuple noir américain est évoquée sous fond de racisme et de violence. Pourquoi les étoiles du drapeau américain cousues par Betsy sont-elles toutes blanches ? Pourquoi des noirs n’auraient-ils pas le droit de retrouver ce symbole d’une Amérique qu’ils aiment finalement tout autant que les blancs ? Les réponses sont dans cet album magnifique. L’encrage puissant d’un noir hypnotique de Cuzor nous prend à la fois aux tripes et par la main pour nous entrainer avec les soldats dans des paysages enneigés ou des villes dévastées. Le scénario d’Yves Sente, même si parfois certaines ficelles sont un peu plus grosses que d’autres, est très bien construit et nous offre de nombreux rebondissements.

5branches3

On se surprend à la lecture de cet album à avoir la bande-son en tête. Les dessins sont tellement forts qu’on entend le bruit des explosions, puis on entend le silence… Une très grande bande dessinée et pas seulement pour son nombre de pages (172). Vivement la version en couleur pour en avoir une autre lecture.

Jeff

5 branches de coton noir par Steve Cuzor et Yves Sente. Edition Dupuis