Festival de bande dessinée Wattrelos

4ème édition 6 et 7 octobre 2018

Coup de coeur pour un insoumis

Le travailleur de la nuit

Matz et Chemineau – Rue de Sèvres

TRAV COUV

Le portrait fascinant d’Alexandre Jacob, « un révolté, un enragé, toujours fidèle à ses principes. » Gros coup de cœur pour cet album tellement intelligent. Matz signe un scénario brillant et le dessin semi-réaliste de Chemineau fait mouche. Il a tout compris de ce personnage aussi attachant !

TRAV 1

Alexandre Jacob a connu un destin hors du commun. Son gang de cambrioleurs, surnommé « Les Travailleurs de la nuit » par les journalistes, a écumé la France entière, défrayé la chronique, et Jacob, qui laissait sa carte avec un mot d’humour à ses victimes, distribuait ses butins énormes aux nécessiteux, vivant modestement. Il aurait inspiré Arsène Lupin.

TRAV O BIS

Auparavant, il a couru le monde, depuis son plus jeune âge, comme mousse et marin. Il en a retiré une vision du monde personnelle et de solides convictions anarchistes. Il ne supporte pas l’injustice et l’hypocrisie. Mais son engagement politique le conduit en prison et à ne plus pouvoir travailler, ce qui le jette dans la carrière criminelle. Après un procès retentissant, où il insulte les juges et les jurés, menacés de mort par ses complices, il est condamné à finir sa vie au bagne, à Cayenne. Mais ce serait mal le connaître de penser qu’il se plierait à une telle sentence… Il trouvera même le moyen de rentrer…

TRAV 0

Sincère et droit, intelligent et généreux, enragé et sensible, Alexandre Jacob fascine et séduit. L’histoire d’un homme attachant et unique, le reflet d’une époque révolue de l’histoire de France, mais qui trouve des échos dans le monde d’aujourd’hui.