Festival de bande dessinée Wattrelos

4ème édition 6 et 7 octobre 2018

On vous avait dit que ça serait bien !

OGREST JEFF

A la vue de toutes ces magnifiques photos que l’on a pu voir sur le blog, on mesure le succès qu’a connu le premier festival de bande dessinée Trait d’union Wattrelos. Notre réussite est d’avoir su réunir toutes les générations de bédéphiles au centre socio éducatif ce week-end-là mais aussi d’avoir donné envie à des néophytes de venir.  Certains sont passés en coup de vent, juste par curiosité, d’autres sont restés, ont admiré les expositions, ont découvert le travail des dessinateurs, achetant même un album et allant même jusqu’à le faire dédicacer. Ce trait d’union que nous avons souhaité il a été créé entre les lecteurs et les auteurs, entre différentes associations wattrelosiennes, entre l’équipe organisatrice, les bénévoles et le personnel municipal, entre le public et nous et entre les dessinateurs entre eux. Le trait d’union c’est, par exemple, Hérenguel qui souhaite inviter Vastra pour mettre son travail en avant. C’est Rossi qui demande qu’on fasse venir Cuzor, en se rappelant que ce dernier était venu lui demander conseil au début de sa carrière. Et quel plus beau trait d’union que celui qui unit un père et son fils ayant décidé d’embrasser la même profession ? N’est-ce pas les Carin ?

Et que dire du trait d’union qui relie Patrick Sobral à ces (jeunes) lecteurs ? Des jeunes qui lisent des livres, vous vous rendez compte ? Parce qu’au final c’est cela qui nous importe, partager une passion certes mais aussi ouvrir des portes en indiquant des directions pour que chacun puisse aller là où il le souhaite, vers sa route de briques jaunes à lui, là où l’imagination et le rêve signifient encore quelque chose.

La bande dessinée est une des clés qui ouvrent ces portes, c’est aussi une formidable école de vie, qui nous apprend la beauté des choses, la tolérance voire l’intolérance, la joie et la colère et surtout le respect de l’autre, de ses idées et de son humour, à une époque où dessiner peut conduire à la mort partout dans le monde et même en France !

Lors de mon « discours » d’ouverture de festival, je n’ai pas eu le temps de le faire mais j’aimerai dédier le premier festival de bande dessinée de Wattrelos à Cabu, pour ce qu’il m’a apporté tout au long de ma vie.

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine et, vous savez quoi ? On vous promet que ça sera encore mieux !!

Jeff