Festival de la BD

3ème édition

Retour sur Le député

LE DEPUTE 1

Corinne vous en a déjà parlé il y a quelques semaines sur le blog mais comme je n’avais pas lu l’album à ce moment, j’aimerai revenir sur « Le député » par Al Coutelis et Xavier Cucuel. Dans la préface le lecteur apprend que c’est Jean-Louis Debré qui a aidé les auteurs à se diriger dans les méandres de l’assemblée nationale, l’idée étant de proposer un album qui expliquerait aux lecteurs les rouages de la «noble assemblée ». Le dessin de Coutelis, brillant et efficace, sert parfaitement le récit. D’une grande lisibilité ses cases nous dévoilent le parcours d’un député élu un peu malgré lui. Jean-René Galopin est un médecin de campagne qui succède à son père en tant que maire d’un village du Sud-Ouest. Le hasard des élections fait qu’il se retrouve élu député après avoir battu un membre du front national. Pour lui va alors commencer un parcours initiatique où il fera des rencontres singulières. Certains « collègues » l’aideront à mieux appréhender la fonction de député, d’autres lui mettront d’inévitables bâtons dans les roues. On découvre ainsi comment fonctionne l’assemblée nationale. Ses salles grandioses mais aussi ses bureaux avec lit étriqué, ses restaurants, sa poste, sa bibliothèque mais aussi ses cessions interminables dans la nuit, ses commissions bidon dont la plupart semble se foutre. Les auteurs nous  guident de page en page et cela fonctionne plutôt bien. On découvre aussi que malheureusement magouilles, conflits d’intérêts et copinages sont toujours autant d’actualité. Mais c’est toujours bien d’en être informé, à défaut de pouvoir y remédier.

depute_1

On se rend compte aussi à quel point il est souvent difficile pour un élu de concilier la vie privée, celle sur le terrain et celle à l’intérieur de ce microcosme politique. Au fur et à mesure des pages, Galopin devient de moins en moins attachant, gagné par le désir de notoriété, miné par les pressions de différents lobbys. La fin de l’album est un peu abrupte, il semble désabusé et on ne sait pas vraiment s’il y aura une suite à ce premier tome. Je suppose que c’est une volonté des auteurs. Le plaisir de la lecture est, en tout cas, bien présent.

Un reproche toutefois à l’éditeur, le style de Coutelis ne nécessitait pas vraiment de concevoir un album couleur cartonné assez cher finalement. L’album fait 152 pages mais parfois on trouve de grandes doubles pages inutiles avec une vignette unique qui font un peu remplissage. Un album noir et blanc broché petit format aurait été, à mon avis, moins onéreux et tout aussi efficace tant le dessin de Coutelis atteint une perfection stylisé dans cet album.

A découvrir si le monde de la politique vous intéresse…

Le Député par Al Coutelis et Xavier Cucuel, éditions Grand Angle

Jeff


Maxime Valmont : un nouvel aventurier

MV_couv

Nous l’avons déjà signalé : les éditions du Long-Bec, basées à Strasbourg proposent des albums de qualités, dignes d’intérêt. Mis en avant lors de notre festival grâce au dynamisme de Didier de BDFusions, les albums de cette jeune maison d’édition sont de qualité : belle fabrication et surtout, auteurs talentueux. Notre public a d’ailleurs pu s’en rendre compte grâce à la présence de Pascal Régnauld et de Guiseppe Manunta. Outre leur gentillesse et leur disponibilité, les fans de dédicaces ont été comblés.

J’aimerai m’attarder ici sur une nouveauté de Manunta et Seiter : Maxime Valmont. C’est toujours plaisant de découvrir un nouveau héros, qui pourrait devenir celui d’une série qu’on espère longue.

L’action se situe dans les années 30. Courtier en œuvres d’art anciennes, Maxime Valmont est riche, séduisant et athlétique. Dans une salle de ventes aux enchères, il fait la rencontre d’une jolie jeune femme russe qui va le conduire à la recherche d’une montre luxueuse et du mythique trésor des Romanov, la famille du dernier Tsar de Russie. Aidé par son amie, une aviatrice américaine qui s’avère être aussi douée pour d’autres pratiques, Valmont mènera l’enquête avec succès.

MV03

Tout le talent de Manunta est présent dans cet album. Les décors et les couleurs sont sublimes et il y a parfois du Gibrat dans les visages des personnages. En outre, le goût du dessinateur italien pour les dessins érotiques transparait ici à travers quelques pages, pour le plus grand plaisir du lecteur. Son découpage n’est pas toujours très fluide mais il faut signaler les nets progrès de cet auteur, de plus en plus évidents, d’album en album. Manunta est aussi le dessinateur de Sherlock Holmes (toujours avec Roger Seiter) et de Zombie Walk, dans un style différent.

Nous sommes ici en présence d’un album de facture classique qui comblera les amateurs d’aventure. Valmont manque encore un peu d’épaisseur psychologique pour qu’on s’y attache mais c’est souvent le cas lors d’un premier tome. La fin du récit nous le rend plus sympathique mais je n’en dirai pas plus. A vous de découvrir ce bon album de bande dessinée, vous n’aurez pas à le regretter.

MV06

Maxime Valmont par Manunta et Seiter, éditions du Long-Bec

Jeff


Gros succès pour le concours de dessins

Mais qu’est-ce qui fait courir Anuki le petit indien de Sénégas et Maupomé ? C’était la question que nous avions posé aux enfants pour le concours de dessins du festival de cette année. Nous avons reçu de nombreux dessins (malheureusement pas tous dans les temps) et les 4 heureux gagnants : Anthony, Eliot, Yasmine et Aurélien, ce sont vu offrir leur récompense sur la scène du C.S.E. durant le festival. Bonne nouvelle : notre partenaire, la bibliothèque de Wattrelos, expose maintenant tous les dessins à l’étage jeunesse.

dessins3

dessins

dessins2

dessins4

Une raison de plus pour passer à la Bib sans oublier de voir la superbe expo sur les contes de fées en bandes dessinées. Sachez aussi que l’exposition sur les sorcières en BD : aBracaDabra est toujours visible à la bibliothèque du Sapin-Vert, il parait même qu’il y a des costumes pour que les enfants puissent se déguiser, parfait pour Halloween, non ?

Et si vous voulez faire plaisir à un jeune enfant pour les fêtes, offrez-lui un album de la superbe série « Anuki », publiée chez nos amis de La Gouttière.


FESTIVAL 2017 : …. ET MERCI LES WATTRELOSIENS !

 

Vous êtes chaque année plus nombreux !

PUBLIC 2

Merci à tous nos sponsors sans lesquels le festival n’aurait pas pu se faire :

Peugeot RICCI Automobiles, Maes Develop Products, Comfort Hôtel Lille Union, Au Bal Masque, O Roubaignot, Boulangerie  Wattine, Imprimerie Carte Blanche.

logo marcelcarte blanchelogotype-fr

 logo_RICCI__m4jkwn   th

oh-roubaignot_43234LOGO AU BAL MASQUE 2


FESTIVAL 2017 : MERCI WATTRELOS ….

Merci à Dominique Baert, Maire de Wattrelos, pour son soutien indéfectible et à toutes ses équipes qui nous soutiennent et nous aident sans ménager leur peine : équipes techniques, imprimerie, jardins, CSE, informatique etc…Merci à Catherine Osson, députée, pour  sa présence constante à nos événements, à Rita Catena, responsable Culture qui fait presque partie intégrante de l’équipe !

MONTAGE VILLE


LES PHOTOS DU FESTIVAL 2017 : LE COMBAT DE DESSIN

La traditionnelle animation de clôture du Festival de Wattrelos : le combat de dessins avec cette année …. Equipe 1 : Benoît Bonte et Augustin Popescu et Equipe 2 (qui remporte le trophée !) : Serge Carrère et Greg Blondin !

MONTAGE 1


LES PHOTOS DU FESTIVAL 2017 : LE COSPLAY

MONTAGE O

Gros succès pour le Cosplay du dimanche après-midi, sur le thème des contes traditionnels !

MONTAGE 1

MONTAGE 2

MONTAGE 3

MONTAGE 4

Merci à Estelle en fée du printemps pour la co-présentation, à Ophélie et à Cléa en Raiponce pour l’animation des participants, à Blandine en méchante reine de Blanche Neige pour le comptage des points et bien entendu à Rita Catena, responsable culture de Wattrelos, Isabelle Vervust, directrice des bibliothèques et Dominique Reux, professeur de danse, notre jury « fées marraines de la Belle au Bois Dormant » !

et ne manquez pas l’exposition « Tout conte fée » à la bibliothèque centrale de Wattrelos, dans laquelle vous pourrez retrouver certains de ces costumes

MONTAGE 5