Festival de la BD

3ème édition

Mulo – Crachin breton

mulo couv

Coup de cœur pour cet album de Cédrick Le Bihan chez Dargaud.

Du vrai bon polar, une histoire rythmée et de jolis dessins. A lire en cette journée pluvieuse….

 mulo 1

Qui es-tu, Mulo ? Un bâtard, fruit de l’union d’un âne et d’une jument, ayant l’habitude d’ignorer les regards chargés de mépris. Quand on grandit dans un orphelinat, on apprend à encaisser les coups et les railleries.

Qui es-tu, Mulo ? Ignorant tout de ses origines, il n’a jamais pu répondre à cette question. Une lettre anonyme arrive pourtant un beau matin et prétend qu’il trouvera des éléments de réponse dans le casier d’une ancienne conserverie située sur une île.

Qui es-tu, Mulo ? Le héros têtu et tenace de ce polar animalier. Une vraie tête de mule.

Mulo 2

 


Auteurs Festival 2017 : Augustin POPESCU

Augustin Popescu sera en dédicace au Festival de la BD de Wattrelos les 7 et 8 octobre prochains.

AUGUSTIN PHOTO

Augustin Popescu est une figure bien connue du monde de la Bd des Hauts de France puisque c’est dans cette région qu’il a fait ses premières armes à son arrivée en France il y a quelques années.

Né en Roumanie, à Buzau, en 1980, Augustin Popescu toujours rêvé de faire de la Bande dessinée. Petit, il lisait les « Pifs Gadget », notamment la série Rahan, imprimés en Roumanie pour le compte de l’Humanité et du Parti Communiste.

Ses premières publications en Roumanie ont été pour des livres illustrés, pour la série Zorro. Il a aussi participé à quelques livres jeunesse.

AUGUSTIN ROSE

Depuis 2006, il travaille pour la maison d’édition Soleil. Après Les Carnets Secrets du Vatican, il a repris la série La Rose et la Croix au tome 3 et a réalisé les tomes 3 à 5.

AUGUSTIN CARNETS SECRETS

Toujours chez Soleil, Augustin apportera sa pierre à la célèbre série Elfes puisqu’il dessine le tome 15 « Noir comme le sang » (2016).

AUGUSTIN ELFES

Augustin travaille actuellement sur un album des Maîtres Inquisiteurs.

Fan de comics, de mangas, d’animes et de la série Thorgal, Augustin Popescu a réussi en quelques années à graver son nom sur quelques-unes des séries phares d’Esotérisme ou de Fantasy.

 

 

 


Auteurs Festival 2017 : Aoumari

Aouamri sera présent en dédicace au Festival de la BD de Wattrelos les 7 et 8 octobre prochains.

AOUAMRI PHOTO

La plupart des articles qui lui sont consacrés commencent par … « génial mais trop rare »… Nous ne faillirons pas à la tradition : Génial mais trop rare, Mohamed Amraoui nous a enchantés avec série Mortepierre, scotchés avec le tome 6 de La Quête de l’Oiseau du Temps, et définitivement conquis avec SA série, Saga Valta, scénarisée par Jean Dufaux. Avec cette série inspirée de légendes nordiques, il a enfin trouvé un vrai défi, à la mesure de son talent.

AOUAMRI SAGA VALTA 1

Saga Valta, ça commence comme ça : Venu de Valta, Valgar le viking est aussi brave que séduisant… des qualités qui n’ont pas échappé à Astridr, la fille de Thorgerr aux cents guerriers. De leur union naît Gunnar, mais ce bonheur est d’extrêmement courte durée, car le père furieux rattrape le couple maudit quelques minutes après que leur amour a porté son fruit. En fuite, Valgar ne doit sa survie qu’à la lance qu’il porte, artefact légendaire qui attire l’attention du monstrueux Ogerth-le-sinueux. Ce dernier lui laisse la vie, contre la promesse de lui ramener un manteau rouge. Et Valgar aurait accepté n’importe quel marché pour venger son bonheur perdu !

AOUAMRI SAGA VALTA 2

Mohamed Aouamri affirmait il y a peu  : « Il y a parfois des moments de grâce quand on dessine. » Personnellement, je trouve que les muses du dessinateur sont particulièrement généreuses. Aoumari précise que ce qu’il y a « d’assez difficile dans la VD, c’est la retranscription des personnages, leurs expressions, la manière dont ils bougent ». On n’a juste pas l’impression que la tâche est tellement ardue pour lui, tant les personnages qu’il dessine sont charismatiques, avec quelque chose de …particulièrement vivant… de spécialement authentique.

SAGA VALTA DESSIN

C’est pourtant également à ses décors tellement fouillés qu’on reconnaît le style impeccable d’Aouamri. Au souffle épique qu’il insuffle à chacune des histoires qu’il nous raconte.

Alors, forcément, de cette maestria, alliée au talent de conteur de Dufaux, ne pouvait naître qu’une grande saga, dont les deux auteurs nous offriront le troisième et dernier tome dans quelques jours. Dont je reparlerai bien entendu !

AOUAMRI SAGA VALTA 3

Alors en attendant ce tome 3 le 18 Août et une dédicace les 7 et 8 octobre 2017, je me replonge dans les tomes 1 et 2 pour passer quelques bons moments en compagnie du séduisant – mais inconstant – Valgar !

Corinne

 


LA Guerre des Loups : une belle première oeuvre

 

L’actu nouveauté de cette semaine estivale étant pour le moins pauvrette, elle me permet de revenir sur un album paru au début du mois de juillet. Une première œuvre particulièrement prometteuse : Le tome 1 de La guerre des Loups, intitulé L’enfer du Lingekopf.

lepointe couv

Natif de la Marne, Victor Lepointe a côtoyé les lieux de souvenirs de la Première Guerre mondiale dès son plus jeune âge, mais c’est après une visite à Verdun qu’il s’est passionné pour le sujet. Il accumule alors les objets d’époques et participe à plusieurs fouilles, obsédé par cette période. Infographiste pour une entreprise lyonnaise, c’est pourtant dans le dessin qu’il s’épanouit. Après avoir illustré deux livres aux Éditions Entre-Temps, il signe sa première bande dessinée en solo, dans laquelle il réunit ses deux passions : le dessin et l’histoire.

LEOINTE DESSIN

La guerre des loups, c’est une plongée au coeur des combats menés par les chasseurs alpins dans les Vosges pendant la Première Guerre mondiale. Linge. 1915. La guerre fait rage. Mais une guerre très différente de celle qui se déroule dans les plaines.  Une guerre de montagne. Une guerre passée à mener des raids dans les bois.  Une guerre où l’ennemi est tout proche, à quelques dizaines de mètres.  Une guerre où seul l’instinct permet de survivre. Une guerre de loups.

LEPOINTE T2TI7RE

Antoine, un jeune paysan incorporé au 14ème bataillon de chasseurs alpins, va se trouver confronté à la folie humaine.

lepointe planche 2

Un traitement bien maîtrisé par ce jeune auteur, sans pathos excessif, avec de beaux dessins et une colorisation à l’image de l’album, sobre, parfaitement réussie. Le dramatique du sujet est tel qu’il n’est guère besoin d’en rajouter ; et cela, Victor Lapointe l’a parfaitement intégré

Une série qui va se distinguer dans la profusion de BD mémorielles sur la période 14-18.

LEPOINTE PHOTO HISTOIRE


Auteurs Festival 2017 : Dominique Hé

Dominique Hé sera présent en dédicace au Festival de la Bd de Wattrelos le samedi 7 octobre après-midi.

HE PHOTO

Dominique Hé est l’un des grands porte-parole de la ligne claire. Discret, ce grand dessinateur fête cette année ses quarante ans de carrière. C’est en effet en 1977 qu’il signe sa première série « Voyages ». Retracer en détail la carrière de Dominique Hé n’est pas possible dans le cadre d’un blog ! Il a en effet maqué 4 décennies de bande dessinée de son trait de grandes finesse et souplesse.

he voyages

Pour simplifier, on peut dire que ses années 1990 ont été marquées par la série « Tanatha ». Thanata Une jeune femme, Thanata, fait un travail étrange. C’est un régulateur. En tant que fonctionnaire assermentée, elle a pour rôle d’exécuter les individus qui lui sont désignés car ils sont porteurs d’un virus. Dans un monde futuriste dans lequel l’écart entre nantis et pauvres s’est accru, une froide violence d’Etat s’est installée. Peu à peu Thanata évoluera et des secrets se dévoileront.

HE TANATHA

Les années 2000 seront marquées par la participation de Dominique Hé à l’une des premières « séries à thème à plusieurs mains » : « Secrets bancaires » chez Glénat, série initiée par Philippe Richelle . Dominique réalise le second dyptique « Blanchiment – Le goût de l’argent » où il est question du vol de 7000 lingots d’or et le dernier « Les enfants du Watergate – Coup double » sur les ravages de la drogue dans les villes de la côte Ouest des Etats-Unis.

Fort de ce succès, Richelle va exporter sa série aux Etats-Unis et cette fois avec Dominique Hé seul aux commandes du dessin : c’est la série « Secrets bancaires USA » (2011-2013). Des enquêtes dans les milieux financiers menées de main de maître par un duo de flics du FBI : l’inspecteur Capelli et son collègue Horowitz.

HE SECRETS BANCAIRES USA

Le premier dyptique s’intéresse à la banque Lehman Brothers, dont la faillite a réellement été à la fois l’accélérateur et le symbole de notre crise mondiale actuelle. Les auteurs abordent ensuite les délits d’initiés, parachutes dorés et bonus monumentaux pour le second, et l’évasion fiscale pour le dernier.

Le dessin minutieux de Dominique Hé fait merveille dans cet univers contemporain et complexe.

Les années 2010 vont nous apporter leur lot de belles surprises !

HE VAN EICK

Je vais commencer par son « Jan van Eyck », à mon avis l’un des meilleurs de la série Les Grands Peintres : un trait puissant, des planches fouillées mais qui restent parfaitement lisible ; il fallait tout le talent et la maîtrise de Dominique Hé pour réussir cet album… qui commence à Lille, un jour pluvieux de septembre 1423, chez le Duc de Bourgogne.

Mais ces dernières années sont surtout marquées par la collaboration de Dominique Hé avec Noël Simsolo. Qu’on ne présente plus (Euh… Et bien si quand même, dans quelques jours sur votre blog !).

HE PORN

Quand on est fou de polar et de cinéma comme l’est Simsolo, la création d’un scénario comme celui de « Pornhollywood » allait de soi ! Petite précision pour ceux qui ne connaissent pas la série : il ne s’agit en rien d’une Bd pornographique mais d’un excellent polar classique – avec des tueurs, un mafioso, une riche héritière… – qui se déroule dans le Los Angeles des années 30. Un jeune réalisateur talentueux, Jim Jewsky, se fait virer des studios de la Paramount et n’a plus que le tournage de films pornos pour survivre. Son idée : utiliser des sosies des stars de l’époque (Mae West ou Gary Cooper). Mais Le parrain de la mafia Baldoni va vouloir compromettre un politicien et Jim va se retrouver pris dans un terrible engrenage.

HE PORN 2

Pour mettre en image le scénario très visuel de son complice Noël Simsolo, le « caméraman-dessinateur » Dominique Hé a longuement travaillé sur le découpage de ses planches pour réaliser des cadrages quasiment cinématographiques. A cela s’ajoutent des couleurs évoquant le Technicolor de l’époque, des décors soignés comme on savait les faire alors… Bref, un polar noir qu’on dévore, réalisé par un Dominique Hé au top de son art.

HE MIROIR CRIME COUV 1

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, Noël Simsolo et Dominique Hé remettent le couvert en avril 2017 avec « Les Miroirs du crime ». Nous nous retrouvons cette fois plongés dans un autre univers emblématique du polar noir : le Pigalle des années 50. Et quand je dis noir, c’est noir, avec une impressionnante galerie de tueurs et de tués.

Pigalle, novembre 1954. Le quartier entier est un repère de malfrats et maquereaux de la pire espèce. Guy, patron ambitieux et relativement intègre du club La Perle noire, s’apprête à acheter un nouveau cabaret. Sauf que la vente ne se conclut pas vraiment comme prévue… Lors d’une fusillade, Guy perd son frère, ne devant la vie sauve qu’à un clochard qui s’interpose entre lui et les balles. En homme d’honneur, il a maintenant une dette à payer. Mais d’abord, il doit trouver celui qui a essayé de l’assassiner…

HE MIROIR CRIME COUV 2

Un récit noir digne d’un film de Melville, servi par une ligne claire très inspirée à la puissance cinématographique.

Le tome 2 sort à la fin de ce mois et sera donc dédicacé le samedi 7 Octobre après-midi par Dominique Hé au Festival de la Bd de Wattrelos

Corinne


Auteurs Festival 2017 : Olivier Perret

 

Olivier PERRET  sera présent en dédicace au Festival de la Bd de Wattrelos les 7 et 8 octobre prochains.

PERRET PHOTO

De son propre aveu, Olivier Perret, alias Péro, a « un peu traîné » avant d’oser se lancer dans la bande dessinée. Il commence en effet un cursus pour devenir professeur de sport ; mais le Grenoblois d’origine va bientôt tout lâcher pour « monter dans le Nord » et faire l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, section bande dessinée. Au sein d’un collectif d’auteurs, il créée assez vite,  en 2007, Le Cheval de Quatre, une revue de bande dessinée dans laquelle il publie régulièrement. Il commence d’ailleurs par coloriser en 2008 l’excellent album de François Duprat, un autre pilier du Cheval de Quatre : « Il fera beau demain » – une belle histoire d’amour d’un super-héros pas comme les autres.

PERRET FERA BEAU

Son premier album est publié en 2010 : « Un jour sans », avec son copain de promo au scénario, Benjamin Rémy. L’histoire du seigneur Roland qui s’apprête à partir en Terre Sainte, pour des croisades qu’il imagine mouvementées et excitantes. Une histoire revisitée et décalée qui permet de découvrir le trait séduisant de Péro ; c’est en effet sous ce pseudonyme qu’Olivier Perret commence à publier. Un album où figurent déjà de longues scènes muettes particulièrement réussies.

PERROT UN JOUR SANS

Je vous en ai parlé hier, Olivier publie ensuite en 2012 à La Boîte à Bulles une petite pépite : « D’air pur et d’eau fraîche ». Une Bd muette qui raconte sans concession la vie lamentable de Joshua, trappeur qui n’a rien de conquérant, dans un old wild West qui n’a rien d’hospitalier.

PERROT AIR PUR

Il retrouve son comparse Benjamin Rémy en 2016 pour « Journées rouges et boulettes bleues », édition La Boîte à Bulles, (pour être plus précis avec Rémy Benjamin au scénario et aux couleurs et Cyprien Mathieu au scénario).

PERRET JOURNEES

Titre étrange et surprenante couverture pour cet album évoquant les questionnements de François, qui arrive dans le Sud pour les vacances d’été avec ses deux enfants. Chronique douce-amère  sur la crise de la quarantaine, sur le temps qui passe, et le lot de frustrations et de désillusions qui ne cesse de grandir…

PERIER QQ JOURS

C’est un album « docu » qu’Olivier Perret viendra nous présenter au Festival de la Bd de Wattrelos : « Quelques jours à vivre », avec son scénariste, Xavier Bétaucourt. Un album qui va forcément passionner le public du Festival puisqu’il est consacré à l’unité de soins palliatifs de l’hôpital de Roubaix. On se souvient encore de la grève d’avril 2016 des brancardiers de l’hôpital qui dénonçaient le passage par une galerie lugubre en sous-sol des patients en fin de vie. Un véritable « couloir de la mort » de près de 500 mètres.

perret soins palliatif couloir

Encore un sujet difficile pour Olivier Perret qui excelle à les illustrer avec sensibilité, subtilité et intelligence. L’album sortira en Septembre chez Delcourt, juste à temps pour le Festival de Wattrelos !

 

Corinne


RETOUR sur… D’air pur et d’eau fraîche

 

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler d’une nouveauté mais d’un one shot que j’ai redécouvert en préparant l’exposition « Far-West ! » que vous pourrez découvrir au Festival de la Bd de Wattrelos les 7 et 8 octobre prochains.

air pur couv

Même si lors de sa sortie, l’album « D’air pur et d’eau fraîche » de Péro, a reçu les honneurs de la critique, il n’a à mon sens pas été apprécié à sa juste valeur. Certes, il ne s’agit pas d’une œuvre « grand public » : une thématique difficile, un traitement sans concession, une bd muette.

L’histoire d’abord : Joshua est le fils d’un trappeur. Il vit, avec ses parents et sa petite sœur, une existence difficile, perdu dans la nature. Une existence rendue d’autant plus difficile, que son ivrogne de père dilapide le fruit de la vente des peaux dans les bordels et les saloons et exprime violemment ses frustrations sur sa femme et ses enfants. Joshua se retrouve brutalement orphelin après l’attaque de la maison familiale par des indiens.

 AIR PUR 1

A partir de là, le récit se transforme en une longue lutte pour la survie, un combat pénible pour s’adapter jour après jour à un environnement particulièrement hostile.

Pour une fois, Péro n’est pas accompagné par son compère Benjamin Rémy ; lorsque j’ai refermé l’album pour la seconde relecture, je me suis dit que ce one shot « coup de poing » ne pouvait que sortir de l’imagination, des tripes, d’une seule et même personne.

Péro excelle à nous décrire un Ouest sauvage, rude, sans pitié. Même si on retrouve les paysages et lieux traditionnels du genre, grandes plaines, montages enneigées, saloons etc., l’ouvrage n’a rien de classique. Il est certainement l’album le plus proche de la réalité de la véritable conquête de l’Ouest que j’ai pu lire – peut-être avec le Martha Jane Cannary de Perrissin et Blanchin. Les « conquérants » étaient le plus souvent des paumés qui n’avaient rien à perdre que de fringants cow-boys. La pauvreté, l’alcoolisme sévissaient.

air pur 2

Le dessin en noir et blanc, le traitement en bd muette sont parfaitement en adéquation avec la désolation et le fatalisme du propos.

Joshua est un type ordinaire, mal parti dans la vie, malchanceux, malhabile. Rien ne lui sera épargné. Rien ne lui sera donné. Pas le moindre bonheur. Même pas une petite joie.

D’air pur et d’eau fraîche est rude, brutal, la désolation et le fatalisme pèse sur chacune de ses pages. On en finit la lecture avec un goût d’amertume dans la bouche. C’est un grand album. Le Blast de la Bd western, dont il a les mêmes lourds silences, la même vision pessimiste.

Corinne

PS : Demain, la suite avec une surprise. Devinez …. Je vous donne un indice

AIR PUR INDICE